lundi 3 mars 2008

10ème Printemps des Poètes




ELOGE DE L'AUTRE


Celui qui marche d’un pas lent dans la rue de l’exil


C’est toi


C’est moi


Regarde-le bien, ce n’est qu’un homme


Qu’importe le temps, la ressemblance, le sourire au bout des larmes


l’étranger a toujours un ciel froissé au fond des yeux


Aucun arbre arraché


Ne donne l’ombre qu’il faut


Ni le fruit qu’on attend


La solitude n’est pas un métier


Ni un déjeuner sur l’herbe


Une coquetterie de bohémiens


Demander l’asile est une offense


Une blessure avalée avec l’espoir qu’un jour


On s’étonnera d’être heureux ici ou là-bas.




Tahar Ben Jelloun - Tanger, 7 octobre 2007






Je remercie Coline du forum "Parfum de livres, Parfum d'ailleurs" qui m'a adressé ce très beau poème de Fernando Pessoa :




« Nous changeons de jour en jour aux yeux de celui


Que nous ne verrons pas demain.Et d’heure en heure


Notre personne va diverse et successive


Descendant d’immenses escaliers maintenant.




C’est une foule qui descend, où nul ne sait


Rien des autres. Je les vois miens et dehors.


Ah, quelle horrible ressemblance ils ont !


Ils sont un multiple même qui s’ignore.




Je les regarde. Eux tous je suis sans être aucun.


La foule s’épaissit, absente à ma présence,


Et je ne sais par où elle ne cesse de grossir.




Je les sens tous au fond de moi me bousculer.


Sans nombre, foisonnant, je descends lentement


Et je les double tous pour trouver où me perdre. »


Je remercie également Bellesahi qui m'a fait parvenir un poème de Paul Bergèse :


Neige, vent, pluie, soleil,


torrent, rivière et plage.


Combien de souvenirs


dans la vie du galet ?


Mais son visage lisse


est toujours impassible.

4 commentaires:

bladelor a dit…

Magnifique, tiens, je ne savais pas que Tahar Ben Jelloun était aussi un poète.

rennette a dit…

quelle tristesse ce poème !
mais qui dit tant de choses ... d'actualité...

Printemps des poêtes ! une jolie manifestation ! si vous avez des mp de cet événement n'hésitez pas je les collectionne !!!

poindron a dit…

Message de Éric Poindron

au sujet de :

L’ETRANGE QUESTIONNAIRE

Chers ami(e)s, lecteurs, écrivains ou non, cher tous…

Voilà un petit questionnaire que je me suis amusé à imaginer. Il ne s’agit pas d’un test psychologique ni d’une grille de recrutement savamment imaginée par des cerveaux tortueux ou torturés. Ce sont seulement des questions ouvertes destinées à nourrir un peu de romanesque. C’est une espèce de “cadavre exquis” qui peut mener quelque part…

Les réponses reçus ont été souvent surprenantes et formidables, étranges et bien plus…

Il est toujours curieux de rencontrer l’autre, surtout lorsqu’il répond comme vous ou possède une bibliothèque presque identique…

Le principe est assez simple : il suffit de répondre à chaque question en une minute au maximum. Soixante questions, donc une heure.

Toutefois ne regardez pas votre montre à chaque question : laissez l’écriture définir le temps.

N.B. Si vous le souhaitez, vous pouvez aussi vous présenter - sous la forme de votre choix - en quelques lignes. N’hésitez pas non plus à mettre votre adresse ou vos blogs et sites afin de tisser d’autres toiles…

Enfin, vous pouvez aussi envoyer l’étrange questionnaire à vos amis, ils sont les bienvenus.

Pour en savoir plus, découvrez “L’Étrange Questionnaire” sur Le Cabinet de Curioistés d’Éric Poindron :

http://blog.france3.fr/cabinet-de-curiosites/

chiffonnette a dit…

Les textes écrits ou utilisés à cette occasion par l'association sont des petites merveilles. Il y en a un d'Andrée Chedid notamment... J'esssaierai de le retrouver pour te l'envoyer tiens si tu ne l'as pas!