mercredi 21 mars 2007

Manger ou être mangé ?


"L'Histoire de Pi." Yann Martel. Roman. Denoël, 2003
Traduit de l'anglais (Canada) par Emile et Nicole Martel.



Comment réussir, après un naufrage, à survivre huit mois en plein Océan Pacifique? Comment réussir à partager l'espace restreint d'une chaloupe quand on se voit contraint de cohabiter sur celle-ci avec un zèbre, un orang-outan, une hyène et un tigre du Bengale? C'est l'incroyable aventure que va vivre « Piscine Molitor » Patel, fils du directeur d'un zoo de Pondichery.
Lorsque la situation politique indienne les contraint à émigrer vers le Canada, la famille Patel s'embarque sur un cargo japonais avec dans les soutes les animaux de la ménagerie dont ils n'ont pas pu se séparer avant leur départ.

Mais le navire fait naufrage en pleine mer et Pi , seul rescapé, va devoir partager le canot de sauvetage avec quelques animaux féroces et encombrants. Pendant huit mois, il devra affronter les éléments et éviter de servir de repas à ses compagnons d'infortune.

Muni d'un nécessaire de survie, il devra déployer des trésors d'ingéniosité pour se nourrir, s'abreuver et surtout satisfaire l' insatiable appétit de ses comparses.

Fort de ses connaissances en psychologie animale et avec l'aide de sa foi en Dieu, Pi, qui est conjointement de confession hindouiste, musulmane et chrétienne va devoir tenter d'échapper aux dures lois de la sélection naturelle.

Mêlant habilement roman d'aventures et considérations philosophiques, « L'Histoire de Pi » est un conte aux résonnances métaphysiques, une fable moderne qui par certains aspects rappelle le mythe biblique du Déluge ainsi que les grands thèmes romanesques du naufrage et de la survie dans des conditions extrêmes telles que décrits dans « Robinson Crusoë » de Defoe ou « L'île mystérieuse » de Jules Verne.

Ce roman, qui oscille entre humour et tragédie, entre fantaisie et manuel pratique de survie en haute mer, est passionnant de bout en bout. L'écriture de Yann Martel nous emmène très loin, dès les premières pages et l'on se sent très vite entraîné dans un récit plein de rebondissements et de situations cocasses ou angoissantes.

Quant au dénouement du récit, il s'avère surprenant et ne peut qu'inciter à reprendre le livre à la première page afin de le relire et d'y découvrir, peut-être, le petit détail subtil qui aurait échappé et qui permettrait de découvrir ce qui s'est réellement passé au cours de ces huit mois d'errance en plein océan.


Roman d'aventures et de réflexion métaphysique, « L'Histoire de Pi » offre un excellent moment de détente et de méditation qui entraînera le lecteur dans une odyssée aux accents philosophiques, une aventure haletante où l'imprévu se cache derrière chaque page que l'on tourne.

5 commentaires:

Allie a dit…

J'ai beaucoup aimé ce roman! Je l'ai lu il y a quelques années et j'en garde un bon souvenir...
Il faudrait que je le relise, avec le recul et quelques années, je me demande si je l'accueillerait différemment...

InColdBlog a dit…

encore une de tes lectures qui me tente beaucoup...

Flo a dit…

Comme Allie, j'ai beaucoup aimé ce roman moi aussi. Je n'étais pourtant pas du tout convaincue et si une amie ne me l'avait pas mis dans les mains, je n'aurais jamais pensé que cela pouvait me plaire. Tu résumes très bien ce qui fait l'intérêt de ce livre !

Gachucha a dit…

J'ai beaucoup aimé moi aussi. C'est vrai qu'il arrive très bien à alterner humour et tragédie, ce qui n'est pas évident. Et la fin est très réussie aussi, assez "coup de poing" dans son genre...

Musky a dit…

J'ai dévoré ce livre quand il est sorti. Le passage avec les requins m'a terrifiée (je rappelle que j'en ai la phobie). J'avais vraiment l'impression d'y être ! Depuis ma lecture, j'attends avec impatience un autre livre de Yann Martel mais apparemment, il n'y rien à l'horizon et c'est bien dommage.