mardi 20 février 2007

La croisière s'amuse...


Le songe de Pharaon. Pierre Combescot. Roman. Grasset & Fasquelle, 1998


« Le songe dePharaon » nous mène dans l'Egypte contemporaine, celle du tourisme de masse et de la montée de l'intégrisme islamique. A l'occasion de l'ouverture médiatisée d'un ancien tombeau renfermant la dépouille d'une ancienne adoratrice du culte du serpent Apopis, des hordes de touristes affluent aux abords de la Vallée des Rois. Mais déjà ce qui semble être une malédiction analogue à celle de l'ouverture du tombeau de Toutankhamon semble s'acharner sur les cobras sacrés que l'on retrouve noyés par centaines. Remontant le cours du Nil en vue d'assister à l'évènement qui couronnera la carrière d'un éminent archéologue du CNRS, l'Osiris transporte à son bord des membres de la jet set aux moeurs plus que douteuses. Parmi ceux-ci, entre autres, une ancienne égérie d'Andy Warhol liftée et siliconée,zoophile à ses heures, un baron allemand, ancien nazi et assistant du Dr. Mengele, nécrophage et mégalomane, une marquise sicilienne, naine maffieuse et nymphomane...Les destins croisés de tous ces personnages riches et dépravés se déploieront en un jeu de massacre jubilatoire et déconcertant, magnifié par la plume acerbe et baroque de Pierre Combescot qui nous offre, avec ce roman, une variante de « Mort sur le Nil » contemporaine et déjantée, où les fantasmes égyptomaniaques rejoignent les aspirations perverses et décadentes des représentants des hautes sphères financières et culturelles.
Fascinante galerie de portraits, « Le songe de Pharaon » nous entraîne des ruelles du Caire aux bars homos de Londres, de l'Allemagne nazie aux raves parties sous ecstasy, de Brooklyn au camp d'Auschwitz en un infernal mascaret où évoluent membres de la Gentry londonienne, juifs hassidiques américains, grands couturiers et petites gouapes, nobles déchus et aristocrates de la finance internationale, officiers SS et pédérastes cairotes, pique-assiettes et demi-mondaines, faune interlope avide de ragots et de sensations louches décrits avec la verve et la truculence de Pierre Combescot qui signe ici un roman vertigineux et iconoclaste.

4 commentaires:

yueyin a dit…

dis donc, quelle critique !!! à couper le souffel...

Pascal BOUALI a dit…

Merci, Yueyin, pour le compliment, mais c'est le livre de Combescot qui est ,lui, à couper le souffle.Comme tous ses romans d'ailleurs. Combescot est un auteur à découvrir.

InColdBlog a dit…

Ca m'a l'air d'être quelque chose ce bouquin, dis donc... Je ne connais pas Combescot, mais ce roman me semble une bonne porte d'entrée.

Pascal BOUALI a dit…

Incoldblog, je ne peux que te conseiller la lecture des romans de Combescot, particulièrement celui-ci, ainsi que "Les funérailles de la sardine" et "Lansquenet". "Ce soir, on soupe chez Pétrone" , son dernier roman est sur ma PAL. J'en ferai prochainement le commentaire.