lundi 12 février 2007

Lapis Philosophorum


GRIMPOW l'élu des Templiers. Rafael ABALOS. Roman. Albin Michel, 2005
Traduit de l'espagnol par Isabelle Gugnon.


Depuis quelques années la « Littérature Jeunesse » a envahi les rayonnages des librairies et s'est imposée petit à petit comme un genre littéraire à part entière dont Harry Potter, le héros de J.K Rowling, est devenu la figure emblématique. A l'instar de l'apprenti sorcier de Poudlard ou des romans de Tolkien, des oeuvres telles que « A la croisée des mondes » de Philip Pulmann ou « Le clan des Otori » de Lian Hearn ont transcendé le genre et ont ainsi conquis un public « adulte » auparavant farouchement déterminé à établir un distinguo entre une littérature de la maturité, plus ou moins « savante »et sérieuse, et un genre littéraire généralement considéré comme mineur. De plus en plus d'adultes qui, comme moi, sont restés de vieux adolescents, des « adulescents », se délectent régulièrement des dernières parutions d'oeuvres qualifiées de « littérature jeunesse » , appréciant la qualité narrative ainsi que les trésors de créativité dont font preuve les auteurs de ces romans. Et les éditeurs ne s'y trompent pas, s'ils proposent cette kyrielle de parutions, c'est bien parce que derrière tout cela se profile un marché plus que juteux; mais qui irait s'en plaindre? Le monde de l'édition y gagne des dividendes plus qu'appréciables et les adolescents que l'on disait globalement hermétiques à toute forme de littérature s'avèrent être des lecteurs compulsifs.
Il ne se passe pas une semaine sans que de nouvelles parutions apparaîssent sur le marché de l'édition, enrichissant cette catégorie littéraire de nouveaux titres qui apportent un souffle novateur à un genre trop longtemps regardé avec condescendance par le monde adulte. Pourtant les « pionniers » n'étaient pas des moindres; qu'on pense entre autres à Dumas, Zevaco, Defoë, Melville , Stevenson, Jules Verne, auteurs qui ont enchanté notre enfance et celles de nos parents et grands-parents. Quelle maîtrise de la prose! Quel talent narratif ! Et n'en déplaise aux snobinards bobos, au risque de passer pour un affreux rétrograde, je préfère de loin les écrits de Walter Scott et Stevenson à ceux de Mme Angot , les oeuvres de Robin Hobb et Mervyn Peake à la prose de Monsieur Zeller. Un abime littéraire sépare « Moby Dick » de « Julien Parme
Mais je m'égare et risque de ce fait de me créer des inimitiés auprès des abonnés de Boborama et autres détenteurs du "bon goût littéraire. "
Si j'avais eu à choisir un Roman-Jeunesse ces derniers temps, je n'aurai pas porté mon choix sur Grimpow, l'illustration de couverture ne m'inspire pas et j'augurai d' une histoire à la sauce Fantasy, peuplée de nains et d'elfes dont la présence pléthorique dans de trop nombreux romans commence sérieusement à me lasser.Mais voilà, je n'ai pas choisi ce livre, car on me l'a prêté ( merci Dominique) et comme je suis poli, je lis les livres que l'on me prête.
Donc, malgré quelques préjugés empreints de scepticisme, j'ai entamé la lecture de ce roman dont l'action se situe au début du XIVè siècle, au moment où le Pape Clément V et le roi de France Philippe le Bel décident d'en finir avec l'ordre des Templiers. Grimpow, un adolescent qui vit de petits larcins dans les forêts enneigées des Alpes découvre un jour un cadavre dans la neige.L'homme est apparemment mort de froid; à ses côtés, Grimpow découvre de mystérieux objets dont un sceau en or, un parchemin couvert de signes cabalistiques et une étrange pierre aux pouvoirs surnaturels. A partir de ce moment, le destin du jeune homme se verra bouleversé et il devra se lancer dans une quête semée de périls afin de découvrir le secret des Templiers. Des contreforts des Alpes aux secrets ésotériques des bâtisseurs de la Cathédrale de Chartres, nous suivons Grimpow et ses compagnons, Salietti d'Estaglia et la belle Weienell, dans un tourbillon d'aventures menées tambour battant. Le décor est un Moyen-Age de convention peuplé de tous les ingrédients que l'on pourrait en attendre: monastères et chateaux-forts truffés de passages secrets, bandits de grands chemins, inquisiteurs cruels, batailles épiques, hordes de lépreux, etc... tous les éléments sont réunis pour plonger le lecteur dans une vision certes romanesque de l'époque médiévale, dont les clichés et les invraisemblances sont apparemment volontaires de la part de l'auteur qui n'a pas voulu « coller » à l'exactitude historique, son roman étant avant tout une oeuvre de divertissement d'inspiration fantastique. Le manichéisme propre à ce genre de parutions est ici plus subtil que la sempiternelle lutte du Bien contre le Mal; ici se joue le combat du Savoir contre l'Ignorance, de la Spiritualité contre le Matérialisme, un combat qui s'avère malheureusement d'une douloureuse actualité. Parsemé d'énigmes, de codes, de jeux de mots et de cryptogrammes, ce livre est aussi une progression vers la connaissance, un roman initiatique parsemé de pistes et interrogations philosophiques accessibles au plus grand nombre.
« Grimpow, l'élu des Templiers » est un roman d'aventures captivant et rythmé,un parcours ludique semé d'embûches et d'énigmes qui, malgré son côté Da Vinci Code, ravira les amateurs de mystères et de symbolisme.
( A propos de ce livre, voir l'avis de Clarabel.)

7 commentaires:

Caroline a dit…

J'adore ce type de romans, merci pour la critique.

Lamousmé a dit…

Cher bibliomane à ton avis est-ce un livre que je pourrais lire à Mr Bouch' 10 ans ou dois-je me le garder pour moi toute seule ;o) (je n'oublie pas de faire mon "devoir" des 5 choses!!! :o) )

yueyin a dit…

Mais c'est que ça l'air sympa comme tout... Moi j'ai des excuses quand j'achète des livres pour jeunesse : je les offre aux enfants et je les lis parce que je suis une mère responsable (bon pas tous je selectionne sinon j'aurais pas assez de temps pour lire les miens :-) )

Pascal BOUALI a dit…

Lamousmé,
si Mr Bouch' s'intéresse au Moyen-Age et aux romans d'aventures, je ne vois pas de contre-indications ; par contre, il faudrait que tu puisses lui apporter pendant la lecture quelques précisions d'ordre historique: "qu'est ce que l'inquisition?" ou d'ordre symbolique comme l'Ouroboros par exemple. Sinon tu peux avant toutes choses le lire, t'en faire une idée et décider si ce roman peut lui plaire maintenant ou s'il te faut attendre qu'il ait quelques années de plus.
Je ne sais pas si mon avis pourra t'être utile car, ne connaissant pas les goûts littéraires de Mr Bouch',je ne peux déterminer à ta place ce qui peut l'interesser ou non.Bref, je crois qu'une seule personne est habilitée à faire ce choix, c'est toi. :-)

Lamousmé a dit…

Merci bien pour ton avis... l'idée étant de découvrir ensemble un livre ;o)

Katell Bouali a dit…

alors, lamousmé, fonce et lis avec ton fiston, Mr bouch' ce livre qui semble vraiment intéressant...et puis si Mr bouch' demande en cours de lecture des explications...elles lui seront données, non?
A ta place, je le lirais avec lui...j'aime ce partage littéraire. Et c'est ce que je ferais si j'étais maman!!!

Gachucha a dit…

Comme toi j'étais un peu sceptique devant ce titre, d'autant que Fiston n°1 qui l'a lu, ne m'en a pas vraiment parlé (en général quand il aime beaucoup il argumente!). Mais la semaine dernière une de mes collègues me l'a "vendu" avec enthousiasme, et ta critique achève de me convaincre (même si j'ai été incapable d'entrer dans "Titus d'Enfer"). Je vais donc passer quelques heures avec Grimpow...