mercredi 28 février 2007

Vendetta septentrionale


"Un homme heureux" Arto Paasilinna. Roman. Denoël, 2005
Traduit du finnois par Anne Colin du Terrail.



Près du village de Kuusmäki coule une rivière que traverse un pont.En 1918, lors de la guerre civile, blancs et rouges se sont affrontés pour la possession de ce pont en un combat sanglant. Soixante ans plus tard, ce vieux pont de bois menace de s'écrouler. La municipalité de Kuusmäki décide alors de commander la construction à proximité de l'ancien, d'un nouveau pont.
La direction départementale des Ponts et Chaussées délègue à cet effet l'ingénieur Akseli Jaatinen.Celui-ci s'attelle directement à sa tâche et entame sans tarder le début des travaux.
Mais cet homme aux méthodes de travail peu conformistes ne tardera pas à s'attirer l'inimitié des habitants et des élus locaux du village, pour la plupart très conservateurs et fort enclins à la médisance.
De provocations en ragots, la situation de l'ingénieur ne cessera de se dégrader jusqu'à ce que les hostilités se déclarent ouvertement entre lui et les notables du village.
Trahi, puis rossé et humilié, l'ingénieur se verra renvoyé de son poste.
Mais c'est sans compter sur la rancune tenace de cet homme qui ne tardera pas à assouvir sa vengeance envers ceux qui ont brisé sa carrière.
Méthodiquement, Jaatinen s'emploiera à faire payer aux coupables le prix de sa déchéance tout en poursuivant pour lui-même sa quête de l'amour et du bonheur jusqu'à atteindre son but : devenir un « homme heureux. »
Je suis un inconditionnel de Paasilinna et c'est toujours avec grand plaisir que j'entame la lecture d'un de ses romans.
J'ai retrouvé avec « Un homme heureux » tout ce qui compose l'univers « Paasilinnien » dont je suis friand : personnages inclassables, situations cocasses et descriptions au vitriol de la société finnoise.
Pourtant, j'avoue avoir été un peu déçu par ce roman. L'argument de départ me semblait prometteur et je m'attendais à un récit jubilatoire et drolatique digne de « La douce empoisonneuse » ou du « Meunier hurlant ». Je n'ai trouvé en fait qu'un récit certes amusant et enlevé mais un peu laborieux et timoré.
J'attendais, au cours de ma lecture, que Paasilinna se lâche enfin, qu'il laisse exploser son imaginaire comme il à coutume de le faire , mais m'acheminant progressivement vers la fin du récit, j'ai dû abandonner tout espoir d'une reprise en main de l'intrigue qui malheureusement se termine d'une manière bien conventionnelle.
Ceci dit, tout n'est pas à blâmer dans ce roman, on assiste à quelques scènes réjouissantes ainsi qu'à un clin d'oeil inattendu, en milieu de roman, à un certain Vatanen ... accompagné d'un lièvre.
« Un homme heureux » n'est pas le meilleur roman de Paasilinna et s'il me fallait le conseiller, ce serait à une personne qui n'aurait encore rien lu de lui afin d'éviter le contraste avec tous ses autres romans qui sont, eux, remarquables de drôlerie,de tendresse et d'originalité.
Camille , pour qui c'était le premier roman de Paasilinna, a apprécié ce livre.
Flo, tout comme moi, a été déçue.

6 commentaires:

Michel a dit…

J'ai aimé ce livre, son humour, sa vision du social, de la bourgeoisie locale.
Mais mon préféré est la douce empoisonneuse.

Nina a dit…

J'ai lu "le lièvre de Vatanem" je l'ai trouvé excellent et j'ai ri en le lisant, puis j'ai lu "la cavale du géomètre" je l'ai trouvé bien au début et puis il y a des longueurs à la fin du livre j'ai eu du mal à le finir,on m'a dit de lire aussi "petits suicides entre amis" il parait que c'est très bien, il faut pas se fier au titre!!

Pascal BOUALI a dit…

Nina, je te recommande aussi "petits suicides entre amis" ainsi que "la douce empoisonneuse" et puis finalement... tous les autres livres de Paasilinna.

Flo a dit…

Ton avis me donne envie de me réconcilier avec cet auteur :) Je note donc en priorité "La douce empoisonneuse" et "Le meunier hurlant", c'est ça ? ;)

Pascal BOUALI a dit…

Bonne pioche, Flo!

florinette a dit…

Je ne connais pas encore cet auteur, j'hésitais toujours à lire un de ses romans, mais là je pense que je vais commencer par celui que tu conseils à Nina "petits suicides entre amis" !