lundi 5 novembre 2007

Exquis !


"L'enchanteur et illustrissime gâteau Café-Café d'Irina Sasson" Joëlle Tiano. Roman. Editions Intervista, 2007.



Parce qu'elle a une grande nouvelle à lui annoncer, Susan est venue de loin pour rendre visite à sa grand-mère Irina. C'est dans une chambre de l'hospice San Joao San Antao de la ville de Batenda que se repose maintenant cette vieille dame centenaire. Pour exercer sa mémoire, Irina ne manque pas de réciter chaque matin – dans les sept langues qu'elle a appris à parler au cours de son existence – la recette du gâteau café-café, recette jalousement gardée que lui avait offerte en guise de cadeau sa cousine Lise à l'occasion de son mariage.
Cette recette, celle du fameux et inimitable gâteau gâteau café-café, va accompagner Irina tout au long de sa vie et la confection de cette gourmandise ponctuera les petits et les grands évenements, graves ou heureux, de son existence.


C'est donc en suivant le fil de l'énumération de cette préparation culinaire que l'on va découvrir le destin de cette femme, fille d'une famille juive originaire des Balkans, son enfance à Istanbul, sa jeunesse à Paris puis son mariage immédiatement suivi de la traversée de l'océan pour atteindre l'Amérique du Sud où s'était établie la famille de son mari Adriano. Ce qui ne se présentait au départ que comme un séjour de quelques mois s'avérera finalement être une installation définitive dans cette petite ville de Batenda. Car pendant ce temps les hostilités se sont déclarées en Europe et Irina apprendra à la fin de cette guerre une bien douloureuse nouvelle concernant sa famille restée en France. Mais bon gré mal gré la vie doit continuer et Irina va devoir composer avec ce mari que l'on a choisi pour elle, cet Adriano au caractère soupe-au-lait avec qui elle aura son premier enfant, sa fille Djoïa, sur qui elle reportera toute cette tendresse qu'elle ne pourra plus jamais témoigner envers les siens disparus dans l'horreur de la déportation.
Mais cette nostalgie de la douceur de vivre française, de la culture française, de sa famille à jamais disparue, cette impression de manque, Irina va trouver matière à la combler en la personne d'Ambroise. Elle va faire connaissance avec cet homme, attaché culturel de l'Ambassade de France, au cours d'un dîner organisé par la bonne société de Batenda.
Très vite une complicité va s'établir entre eux deux et ils ne cesseront de correspondre et de nourrir leur passion commune pour la littérature en s'échangeant de nombreux romans. De cette complicité, de cette intimité qui va bientôt naître entre cet homme et cette femme, qu'adviendra-t-il ? Pour Irina, le choix ne pourra qu'être déchirant et il lui faudra faire preuve d'un grand sens de l'abnégation pour donner la priorité à ce qui – jusqu'ici – a donné un sens à sa vie.
Et inlassablement, dans la joie et dans l'épreuve, dans le chagrin ou l'insouciance, Irina continuera à confectionner son gâteau café-café pour exprimer sa tendresse envers les siens, qu'ils soient proches ou éloignés, vivants ou disparus.


Ce livre voyageur proposé par Moustafette est déjà passé entre les mains de Valdebaz, de Cathulu, de Bellesahi, de Tamara, d' Elfe et de Chatperlipopette. Laurence de Biblioblog et Chiffonnette l'ont lu aussi.
L'avis est unanime : nous sommes en présence d'un roman d'une grande qualité. Avec Irina Sasson nous faisons la connaissance d'un très beau personnage de femme que nous allons suivre de sa jeunesse jusqu'à ses cent ans au fil d'un récit empreint de nostalgie, de tendresse, de poésie et de sensualité. Joëlle Tiano, avec ce roman, nous offre un récit d'une sobriété et d'une délicatesse remarquables, un récit tout en mi-teintes où les non-dits s'avèrent très éloquents, une histoire simple, émouvante et sensuelle où la vie se révèle douce-amère à l'instar de ce fameux gâteau café-café.

5 commentaires:

moustafette a dit…

On n'en finit pas d'écrire de belles choses sur ce délicieux roman, j'espère que l'auteur te lira Pascal.

BelleSahi a dit…

unanimité oui !

goelen a dit…

Ton billet donne bien envie de se plonger de ce livre au titre si poétique. Je le demanderai à ma libraire.

Eugénie a dit…

J'ai dévoré ce livre.
Mmmm.... Ca fait du bien!

sylvie a dit…

je fais maintenant partie des innombrables qui ont savouré, dégusté et aimé ce livre, et qui ne sont pas privé de le faire partager!