vendredi 27 avril 2007

Les prémices de la Révolution


"Le Sang des Farines." Les enquêtes de Nicolas Le Floch.

Jean-François Parot. Roman. Editions Jean-Claude Lattès, 2005.



Le dernier en date des romans de Jean-François Parot consacrés à Nicolas Le Floch, commissaire au Châtelet, débute lors du long et terrible hiver de 1774-1775.


Alors que l'Europe tremble de froid, Nicolas le Floch est envoyé en mission officielle à Vienne où il devra, après l'avoir convoyé, remettre à l'impératrice Marie-Thérèse un buste de Sèvres à l'effigie de la nouvelle reine de France, Marie-Antoinette.
Mais officieusement, sa tâche est de faire la lumière sur une affaire d'espionnage mettant en cause un mystérieux abbé, secrétaire de l'ambassadeur de France à Vienne.


Après avoir essuyé quelques péripéties au cours de ce voyage, dont une tentative de meurtre sur sa personne, le commissaire Le Floch, de retour à Paris, apprend la disparition de son fils du collège de Juilly dont il est interne. En ce début de l'an 1775, la révolte gronde au Royaume de France, les réformes de Turgot, nommé contrôleur général des finances, la médiocre moisson de 1774 qui mène à l'enchérissement du prix du pain, ainsi que les agissements des spéculateurs de tout poil, conduisent à un état insurrectionnel, « la guerre des farines », prémice de la Révolution de 1789.
C'est alors qu'un boulanger du voisinage, Maître Mourut, est retrouvé mort, probablement assassiné, dans son fournil. Ce meurtre serait-il en rapport avec les émeutes dûes à la crise frumentaire qui secoue le Royaume? C'est ce que va tenter de découvrir Nicolas Le Floch dans une nouvelle enquête, menée tambour battant, qui nous conduira des fastes de la Vienne impériale aux quartiers sordides du Paris de l'Ancien Régime à la recherche d'un complot visant à destabiliser les plus hautes sphères de l'Etat.


Avec ce sixième opus des enquêtes de Nicolas Le Floch, Jean-François Parot nous offre une fois de plus une reconstitution minutieuse de la société du XVIIIè siècle, ses us et coutumes,ses traditions culinaires, son langage raffiné et ses expressions truculentes, ses personnages hauts en couleurs, ministres et nobles, domestiques et mendiants, espions et mouchards, agioteurs et maquerelles. On y croisera, entre autres, Louis XVI et Marie-Antoinette, un étrange moine capucin, trois commis boulangers, Mr. De Sartine, ancien lieutenant-général de police devenu secrétaire d'Etat à la Marine, un étrange prisonnier détenu au château de Vincennes ainsi que le célèbre promeneur nocturne auteur des « Nuits de Paris », Nicolas Restif de la Bretonne.


Servi par une plume élégante, ce passionnant roman ne fait que confirmer le talent de Jean-François Parot, diplomate et fin-gourmet, spécialiste du XVIIIè siècle et de la géographie urbaine du Paris de l'Ancien-Régime. Petits bijoux de polars historiques, les enquêtes de Nicolas Le Floch sont unanimement encensées par la presse, les milieux universitaires et le grand public. A déguster sans modération.

2 commentaires:

marie a dit…

Je n'ai pas lu celui-ci mais d'autres qui le précèdent 'L'Enigme des blancs-manteaux" et "L'Homme au ventre de plomb"..et j'adore: un régal, un délice de gourmet que ces aventures de Nicolas Le Floch! A mon sens, l'oeuvre de Parot est un des fleurons de chez 10-18 Gds Détectives. Dans le genre dont ils se sont fait spécialité,le polar historique, c'est assez inégal depuis qq temps.. ou peut-être que je me lasse et devient difficile;-)!
Bon je m'égare là ! En tous cas, je retiens le titre du vôtre...Merci encore pour cette belle note.

Cathy a dit…

People should read this.