vendredi 13 avril 2007


"En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal."
Nicolas Machiavel ( 1469-1527 )
Photo : William Mortensen : "Niccolo Machiavelli" , 1935

3 commentaires:

Caroline a dit…

Oui, on en a un très bon exemple avec l'élection présidentielle de cette année...

marie a dit…

Ah je connaissais "Il faut estimer comme un bien le moindre mal" qui est à peu près semblable dans le fond.
Sinon hum je trouve que votre phrase va surtout comme un gant au déroulement de la présidentielle passée. Comme les gants vont par paire( et en réaction à un certain sondage ..putatif), l'histoire pourrait se répéter.
At last et pour finir mon bavardage par une note plus gaie je trouve que le Machiavel de Mortensen a un air de Bayrou mâtiné de D'Ormesson ...;)

Pascal a dit…

En effet, je trouve que malgré les cinq siècles qui nous séparent,ce cher Machiavel reste toujours d'actualité.
Marie: Je n'avais pas remarqué la ressemblance avec d'Ormesson mais maintenant force m'est d'admettre que c'est bel et bien le cas.
En ce qui concerne Bayrou, je trouve la ressemblance un peu moins évidente.