dimanche 8 juillet 2007

"Ashes and Snow" The Art of Gregory Colbert

Gregory Colbert est un photographe canadien né en 1960 à Brantford.
Il est à l'origine de l'exposition devenue itinérante "Ashes and snow" (Cendres et neige), bestiaire du XXIe siècle et projet de toute sa vie, qu'il a présenté pour la première fois à l'Arsenal naval de Venise avant d'imaginer l'exhiber dans un Musée Nomade, sorte d'arche de Noé concrétisé par l'architecte et spécialiste des matériaux recyclables Shigeru Ban.
Son œuvre, ce photographe pour qui il existerait un langage inter-espèces ou universel, la définit volontiers comme un message de paix ayant, selon ses termes, « l'espoir de faire disparaître les différences que l'on fait entre la créativité des animaux et celle des humains ».
Par la suite, il crée la Fondation des Droits des Animaux, une association à but non lucratif pour protéger les espèces et réserves de la planète. ( Source Wikipedia )


Plus d'images et d'informations sur le site officiel "Ashes and Snow"

3 commentaires:

Katell Bouali a dit…

c'est tout simplement beau. Merci pour ces instants "zens" et d'une magnifique splendeur.

marie a dit…

Gregory Colbert,j'ai complètement "flashé" sur ses photos il y a qqs années, lors de son expo à l'Arsenal de Venise. Puis mon enthousiasme s'est tassé, ses images m'ont parues trop mises en scène, superlativement apprêtées, leur perfection sublime complètement déconnectée du réel ..Et puis et puis j'y suis revenue, au-delà du travail photographique, c'est son âme d'artiste qui m'a séduite à nouveau...et son message. M'y voilà encore plus accro :) En tout cas je suis contente de vous avoir fait connaître son site..magnifique isn'it ;)?

Pascal a dit…

Encore merci pour le site, Marie. Je suis aussi d'accord sur le côté "mise en scène" des photos de Gregory Colbert mais je pense qu'il ne faut pas s'arrêter à cela et que l'important est la démarche de l'artiste.Pourquoi la photographie devrait-elle toujours transcrire "sur le vif" ce que capte l'objectif ?
Comme dans le domaine de la peinture, il y a place pour de multiples expériences.