mardi 30 janvier 2007

Avant-Première


ODETTE TOULEMONDE. Eric-Emmanuel SCHMITT. 2007

Hier soir lundi 29 Janvier, le cinéma Les Baladins de Guingamp nous offrait en avant-première une projection du film d'Eric-Emmanuel Schmitt: Odette Toulemonde, en présence de deux des acteurs: Nicolas Buysse et Fabrice Murgia. Malheureusement pour nous, Eric-Emmanuel Schmitt qui devait être présent, n'a pas pu être des nôtres pour raison de santé.

La soirée à débuté, et c'est devenu si rare qu'il faut le signaler, par un petit bijou de court-métrage signé Xavier Diskeuve: Mon cousin Jacques dont le personnage central, un vieux garçon timide et emprunté, fils de fermier, tente maladroitement de rencontrer l'âme soeur.
Après cette petite merveille de court-métrage humoristique a débuté la projection d'Odette Toulemonde, et tout de suite nous avons été seduits par l'atmosphère tendre et poétique de ce film. Rappelons-en tout d'abord l'argument principal: Odette Toulemonde (Catherine Frot) est une petite femme discrète, vendeuse au rayon parfumerie d'un grand magasin de Charleroi; veuve, elle vit avec ses deux enfants dans un minuscule appartement à la décoration kitschissime faite de poupées espagnoles et de posters de plages exotiques au crépuscule. Mais Odette, personnage insignifiant et ordinaire à une secrète passion: la lecture de romans de son auteur préféré: Balthasar Balsan (Albert Dupontel). Celui-ci, auteur à succès, se fait laminer par la critique que fait de son dernier livre l'écrivain Olav Pims( Jacques Weber), déclarant lors d'une émission littéraire que Balsan ne produit que de la sous-littérature pour caissières de supermarchés. Déprimé, ridiculisé, trompé par sa femme, Balsan tentera de se suicider. N'ayant pu parvenir à ses fins, désespéré au point d'envisager de cesser d'écrire, Balsan, grâce à une lettre que lui avait auparavant envoyé sa fidèle admiratrice, va faire la connaissance d'Odette. Ces deux êtres qu'apparemment tout sépare, le milieu social, la culture et le mode de vie, vont peu à peu s'apprivoiser, s'aimer et répandre le bonheur autour d'eux.
On l'aura compris , le film d'Eric-Emmanuel Schmitt est une comédie résolument optimiste, un conte de fées moderne qui n'est pas sans rappeler par certains aspects Amélie Poulain ainsi que les films de Capra, voire de Disney.
Ce film est aussi et avant tout l'hommage d'un écrivain envers ses lecteurs, figures anonymes sans lesquelles la littérature et les écrivains seraient inutiles.
Odette Toulemonde est un film tendre et rafraîchissant, porté à bout de bras par une Catherine Frot toujours aussi sublime, lumineuse et bouleversante, nous faisant passer du rire aux larmes en un clin d'oeil. Les autre rôles sont incarnés par des acteurs qui manifestement se sont donné énormément de plaisir lors du tournage. Le ton est juste, les dialogues soignés, la poésie est omniprésente et les chorégraphies de Catherine Frot sur les chansons de Joséphine Baker sont irrésistibles. Que dire de plus , si ce n'est que nous avons passé un excellent moment de cinéma.
Si, une chose encore: les critiques cherchent apparemment et pour d'obscures raisons (Eric-Emmanuel Schmitt serait-il un auteur trop "populaire" à leur goût?) à éreinter le film. N'écoutez pas ces Cassandre, allez au cinéma voir ce film et faites-en vous mêmes votre propre opinion.


3 commentaires:

Lamousmé a dit…

je n'aurais sans doute pas eu l'idée d'aller voir ce film...mais finalement pourquoi pas? ;o)

Lily a dit…

J'aime beaucoup Catherine Frot... Le film ne me tentait qu'à moitié, mais là je crois que je vais m'empresser d'y aller !
Bonne journée !

Gambadou a dit…

je n'ai pas aimé le livre que j'ai trouvé très "creux" (et pourtant je suis une inconditionnelle, j'ai même été le voir dimanche dernier à une rencontre). Mais j'irais sûrement voir le film qui m'a l'air très bien (j'ai bien aimé la bande annonce)