jeudi 6 décembre 2007

Divine Comédie


"De bons présages" Neil Gaiman & Terry Pratchett. Roman. Editions Au Diable Vauvert, 2001



Voilà. C'est décidé. Conformément au plan prévu de longue date, Dieu et Satan sont prêts à déclencher l'Apocalypse sur la Terre.

Pour préparer l'évenement, ils ont désigné l'Ange Aziraphale et le Démon Rampa.

Les deux envoyés du Ciel et de l'Enfer sont particulièrement chargés de veiller à la naissance de l'Antéchrist ainsi qu'à son intégration – par substitution de bébé – au sein de la famille de l'attaché culturel américain en poste au Royaume-Uni.
Mais l'échange de nouveau-nés, qui doit se dérouler au sein même de l'hopital, capote grâce (ou à cause de) l'intervention de Soeur Mary Loquace, nonne sataniste de l'Ordre Babillard de Sainte-Béryl, qui va fourrer l'Antéchrist dans les mains d'une famille de la middle-class anglaise, les Young.


Tout semble aller pour le mieux et personne ne s'aperçoit de la bévue de Soeur Mary Loquace quand, onze ans plus tard, au moment où l'Antéchrist doit se dévoiler à la face du monde et déclencher le processus qui mènera au Jugement Dernier, Aziraphale et Rampa comprennent que quelque chose ne tourne pas rond.


A partir de ce moment, les deux compères, Aziraphale l'ange bibliophile et libraire à mi-temps, et Rampa, le démon amateur de Bentley et des chansons de Freddie Mercury, vont avoir fort à faire. Car pendant ce temps là, celui qui était pressenti comme « l'Adversaire, le Destructeur de Rois, l'Ange de l'Abîme sans Fond, la Grande Bête nommée Dragon, le Prince de ce Monde, le Père du Mensonge, l'Engeance de Satan et le Seigneur des Ténèbres » coule des jours heureux dans le village de Tadfield (Oxfordshire) en compagnie de ses copains Wensleydale, Brian, et Pepper la seule fille du groupe.

Entouré de ses amis, Adam Young ( malgré que Soeur Mary, à la naissance du bébé, ait tenté sans succès de souffler à ses parents « adoptifs » des prénoms tels que Absinthe ou Damien) passe ses journées à faire du vélo et à jouer avec eux à la Guerre des Etoiles ( Adam, coiffé d'un seau à charbon incarne Dark Vador et Pepper inévitablement endosse le rôle de la princesse « dont la coiffure ressemblait à un casque stéréo. »)


Mais Adam, bien que totalement inconscient des pouvoirs extraordinaires qui lui ont été échus, va déclencher à son insu une série d'évènements plus que troublants. Ainsi va t-il donner naissance à l'Inquisition Britannique, puis faire disparaître le réacteur nucléaire de la centrale de Turning Point. Le continent disparu de l'Atlantide avec ses habitants (« De courtois vieillards vêtus de longues toges et coiffés de casques de plongée... ») réapparaît au milieu de l'océan. Des extra-terrestres débarquent inlassablement de leur soucoupe volante digne d'un film de série B des années 50 afin de délivrer de manière intempestive un message de paix cosmique. Des tibétains fouisseurs et stupéfaits sortent de terre aux endroits les plus improbables. Des averses de poissons, de crustacés et de céphalopodes s'abattent sur une autoroute...


Mais les forces du Ciel et de l'Enfer ne sont pas en reste et ont dépêché sur Terre les Quatre Cavaliers de l'Apocalypse, Famine, Guerre, Mort et ... Pollution (Pestilence a pris sa retraite après qu'ait été découverte la pénicilline) qui doivent accélérer le processus de destruction de toute vie sur la planète.


Pendant ce temps, Aziraphale et Rampa, à qui leurs autorités respectives ont promis de sévères sanctions pour avoir traité à la légère la préparation du Jugement Dernier, vont finalement admettre que ce monde, même imparfait, ne mérite pas le sort funeste qui lui est promis.
Et s'ils mettaient leurs pouvoirs en commun pour faire capoter l'Apocalypse et sauver le monde ?

Mais il ne leur reste que trois jours pour enrayer le déroulement de la justice divine.


« De bons présages », roman à quatre mains écrit par Neil Gaiman et Terry Pratchett ( l'auteur des « Annales du Disque-Monde ») est une farce moderne, un récit loufoque qui, par son propos, reprend le thème de ces « Mystères » joués sur les parvis des cathédrales du Moyen-Âge où des acteurs représentaient le Jugement Dernier pour l'édification religieuse du peuple. Mais ici point de sérieux mais seulement l'occasion de se bidonner à chaque page en compagnie de Rampa et d'Aziraphale, d'Adam et ses amis mais aussi d'une sorcière novice, d'un apprenti inquisiteur, d'une nonne sataniste reconvertie dans les stages de gestion d'entreprise, d'une prostituée qui exerce la fonction de médium à mi-temps, du président d'une association de propriétaires, emmerdeur à plein temps, ainsi qu'un chien et un livreur de colis de l' International Express.

Un récit hilarant et mené à cent à l'heure, truffé de références et de clins d'oeil au cinéma de série B, aux émissions de télé, et bien sûr à la musique rock des années 70-80. Roman délirant et inventif, « De bons présages » n'est pas sans rappeler l'ambiance des premiers films des célèbres Monty Python où le nonsense britannique était poussé à son paroxysme.

Fortement recommandé en cas de déprime.

11 commentaires:

Goelen (http://delivresenlivres.canalblog.fr) a dit…

moi qui ne suis pas très tentée par la science-fiction en général, tu me donnes bien envie de m'y frotter avec ce roman-là...

Pascal a dit…

Goelen : J'espère que ce roman te plaira.
Merci pour le lien qui accompagne ta signature et qui m'a permis de découvrir ton blog.
Je l'ai mis dans mes favoris sous l'appellation "Chez Goelen" pour ne pas confondre avec le blog "De livre en livre" de Gachucha.
A bientôt et bonne découverte de l'univers de Neil Gaiman.

Jean-Marc Laherrère a dit…

Ce bouquin est un chef-d'oeuvre. C'est le plus abimé de ma bibliothèque perso, car c'est celui que j'ai le plus prêté. Il m'a toujours été rendu par des gens hilares et heureux.

J-Marc

http://actu-du-noir.over-blog.com/

fashion a dit…

Tout pareil que Jean-marc! :)) En même temps, quand il s'agit de Gaiman, l'objectivité n'est pas ma qualité première... :D

Joelle a dit…

J'aime vraiment beaucoup Neil Gaiman alors forcément, ce titre est déjà dans ma LAL ! Rien que de lire ton billet me fait saliver !

cathulu a dit…

Il va donc falloir que je me lance si tout le monde insiste ! Allez chiche, je note !

canthilde a dit…

C'est très drôle à lire et bourré de références culturelles. Le livre est tellement foutraque qu'il me rappelle davantage Pratchett que Gaiman. Bref, c'est top délire !

Pascal a dit…

Canthilde : J'abonde dans ton sens, on sent la patte de Pratchett dans toutes les pages de ce roman. Ce n'est pas pour me déplaire, le roman est excellent mais j'aime bien quand Neil Gaiman développe son propre univers.

toto le crapo a dit…

et qu'en penser quand on admire Gaiman et qu'on n'arrive pas du tout à entrer dans l'univers de Pratchett ? C'est la question que je me pose et ce qui fait que je ne l'ai pas acheté.

Gachucha a dit…

Il est sur la première PAL, celle près de mon lit, depuis un an ! Mon fils me rappelle sans arrêt qu'il faut absolument que je le lise, si tu t'y mets aussi...

Arsenik_ a dit…

c'est tout bonnement génial comme tous les Pratchett !
A ce sujet etes vous au courrant que T Pratchett est atteint de la maladie d'Alzeimher ?