mercredi 5 novembre 2008

Rions un peu...avec Christine Lagarde !


Notre ministre de l'Economie, de l'Industrie et de l'Emploi nous avait déjà bien fait rire en 2007 avec sa déclaration "« Nous possédons dans nos bibliothèques de quoi discuter pour les siècles à venir. La France est un pays qui pense. J’aimerai vous dire : assez pensé, maintenant retroussons nos manches ! »


Puis elle nous a fait nous bidonner quand elle nous a donné ce conseil, devant la flambée des prix du pétrole : "L'essence est trop chère ? Roulez à vélo !"


On a ensuite pensé qu'elle avait atteint des sommets en prédisant pour 2008 une croissance de 2%, prophétie qui la plaçait définitivement au même niveau de clairvoyance qu'Elizabeth Tessier (qui avait prévu, rappelons-le, une invasion extra-terrestre en 2001).


Mais c'est aujourd'hui, jour historique qui voit les Etats-Unis élire en Barack Obama le premier président américain d'origine afro-américaine que notre chère Christine Lagarde s'est surpassée en déclarant que : " L'arrivée au pouvoir d'un représentant d'une minorité s'était déjà "un peu produite en France" avec l'élection de Nicolas Sarkozy."

Le président de la République aujourd'hui, à plusieurs reprises, a indiqué qu'il était lui-même le représentant d'une minorité", a-t-elle expliqué.
Nicolas Sarkozy possède des origines hongroises par son père et s'est par le passé présenté comme un président "à moitié magyar". (Source : AFP)


Tordant, non ?


Heureusement, j'ai été rassuré par sa dernière phrase évoquant les origines magyares de notre "Phare de la Pensée" car j'ai cru un instant que la minorité dont elle parlait était celle de ces sangsues UMPistes MEDEFisées qui s'engraissent de manière éhontée sur notre dos.
Comme quoi j'ai vraiment l'esprit mal placé !


6 commentaires:

cathulu a dit…

Quand elle parlait de minorité , j'ai cru un moment qu'elle parlait des "personnes verticalement défavorisées" comme on dit si joliment aux Etats-Unis...

Vu par Doume a dit…

... on l'attendait, de la part d'un autre, mais bon, ce sera elle... oui : rions !!
;-)

Sébastien a dit…

Oui très drôle... en effet !
Mais minorité dans la bouche de notre vénérable président voulait dire : "qui se sent tout petit". Il évoquait seulement ce sentiment d'infériorité et non pas ces origines hongroises. Madame Lagarde n'a pas passé assez de temps dans les bibliothèques pour lire correctement entre les lignes...

Anonyme a dit…

Très Marie-Antoinette (s'ils n'ont pas de pain, qu'ils mangent de la brioche!) dans sa petite phrase du vélo ;-)
marie

Emma a dit…

Cette phrase est énorme, à placer à côté de celle de je-ne-sais-plus quel-ministre qui a déclaré : "de toute façon tout ce qu'Obama veut faire, Nicolas Sarkozy l'a déjà fait"

Ah ah ah ah !!!

dom a dit…

Ce n'est pas une gourde, c'est une cruche. Il eût mieux valu comparer le goût de notre petit père des peuples pour les médias, avec celui d'Obama ; là il y a de quoi pavoiser, en effet.